Eliciting Subjective Survival Curves: Lessons from Partial Identification*

Résumé court: 

Des bornes sur les courbes de survie et sur l'espérance de vie subjectives sont construites par le biais de méthodes d’interpolation et en permettant l'arrondissement des données. Cela permet d’expliquer les corrélations de l'espérance de vie avec l'âge et la santé auto-déclarée. On trouve aussi que les femmes s’attendent à vivre en moyenne moins longtemps que ce que prédisent les tables de mortalité publiées, l’écart étant le plus important vers l'âge de 60 ans. Les hommes ont des anticipations de longévité qui concordent, en moyenne, avec les prévisions actuarielles.

Auteurs publication: 
Luc Bissonnette
Jochem de Bresser
Numéro: 
15-03
Année: 
Article scientifique: 

Partenaires

   

Industrielle Alliance, Groupe financier

2019 © Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux économiques des changements démographiques