2015

Quel impact la fiscalité québécoise a-t-elle sur les incitations au travail ?*

Le système québécois de fiscalité et de transferts sociaux, relativement au système ontarien, engendre des taux marginaux effectifs d'imposition (TMEI) et des taux d'imposition à la participation (PTR) élevés sur le revenu de travail. Cela est largement attribuable à la réduction rapide des transferts québécois avec le revenu de travail. Les TMEI québécois sont particulièrement élevés et variables entre 0$ et 50 000$. Le TMEI des familles biparentales aux revenus d'environ 20 000$ dépasse même les 125%; 40% des familles biparentales font face à un TMEI qui dépasse 50%.

The political economy of (in)formal long term care transfers*

Pourquoi les transferts sociaux finançant les soins de longue durée (SLD) sont-ils si faibles dans la plupart des pays? Tout d'abord, l'aide informelle peut être préférable politiquement aux transferts sociaux de SLD lorsque les parents ont une préférence forte pour une telle forme d'assistance. Deuxièmement, lorsque la probabilité des parents de devenir dépendants est faible, les enfants des parents autonomes peuvent être suffisamment nombreux pour s'opposer démocratiquement à l'introduction de transferts sociaux de SLD.

Using a Life Cycle Model to Evaluate Financial Literacy Program Effectiveness*

Nous étudions la façon dont les programmes d'éducation financière influent de manière optimale sur des indicateurs économiques clés : accumulation de richesse, connaissances financières et achats d’actifs complexes (p.ex. les actifs boursiers). Nous trouvons ensuite que les programmes les plus efficaces assurent un suivi afin de maintenir les connaissances acquises par les employés; ce suivi peut accroître la valeur de l'épargne à la retraite de près de 10%. En revanche, les programmes ponctuels d'éducation produisent des résultats à court terme, mais peu à long terme.

The Evolution of Hourly Compensation in Canada between 1980 and 2010*

Nous constatons que l'inégalité des salaires (telle que mesurée par le coefficient de variation) chez les travailleurs à temps plein a presque doublé entre 1980 et 2010. La croissance rapide au sein du 0,1% supérieur de la distribution est le principal moteur de cette augmentation. Les changements dans les caractéristiques des travailleurs (comme l'âge, l'expérience et l'éducation) expliquent moins de 25% de la hausse de l'inégalité salariale; le reste s’explique par l'accroissement des inégalités intra-groupe.

Effective Age of Retirement: Innovative Methodology and Recent Experience

L’usage de techniques novatrices pour estimer l'âge de la retraite permet de mieux évaluer l’âge effectif de retraite et non seulement de se concentrer sur les taux de participation de la population active. Cela rend également possible de mieux distinguer entre la retraite d'un emploi à temps plein et celle d’un emploi à temps partiel. On constate que l'âge moyen effectif de la retraite est inférieur lorsque l’on considère uniquement la retraite d'un emploi à temps plein plutôt que de considérer conjointement la retraite d’un emploi à temps plein et d’un emploi à temps partiel.

Eliciting Subjective Survival Curves: Lessons from Partial Identification*

Des bornes sur les courbes de survie et sur l'espérance de vie subjectives sont construites par le biais de méthodes d’interpolation et en permettant l'arrondissement des données. Cela permet d’expliquer les corrélations de l'espérance de vie avec l'âge et la santé auto-déclarée. On trouve aussi que les femmes s’attendent à vivre en moyenne moins longtemps que ce que prédisent les tables de mortalité publiées, l’écart étant le plus important vers l'âge de 60 ans. Les hommes ont des anticipations de longévité qui concordent, en moyenne, avec les prévisions actuarielles.

The Financial Crisis and Consumers’ Income and Pension Expectations*

Une analyse des anticipations des agents économiques néerlandais relativement à leurs pensions durant la période de crise économique de 2009 à 2012 révèle une hétérogénéité substantielle dans ces attentes, ainsi qu’un pessimisme plus important parmi les très scolarisés. Ces attentes fournissent des informations privées et plausibles sur la manière dont la crise affecte les différentes familles de différentes façons. Les attentes de groupes importants d’individus peuvent aussi être exagérément positives pour certains groupes, comme ceux à plus faible revenu.

Quality, Quantity and Duration of Lives*

L'évaluation du développement et des politiques publiques nécessite souvent la comparaison d’états sociaux qui diffèrent dans les répartitions du revenu, la taille des populations et la longévité des individus. Selon l'approche adoptée pour pondérer la qualité, la quantité et la durée de vie, le bien-être social à l’échelle mondiale peut être considéré en 2010 comme se situant entre 1,8 et 407 fois celui de 1910. L'importance accordée à la quantité de vies humaines est déterminante dans cet exercice d’évaluation.

Pages

Partenaires

   

Industrielle Alliance, Groupe financier

2019 © Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux économiques des changements démographiques